CONTEXTE ET JUSTIFICATIF DU PROJET

L’école pour tous ne règlera pas le problème de l’emploi en Afrique, tant qu’il n’existera pas assez de structures pour former des jeunes, qui achèvent l’école de base mais ne peuvent pas poursuivre leurs études pour des raisons financières.

 Les Etats d’Afrique en général et le Cameroun en particulier, n’ont pas assez de moyen pour mettre des structures  de formation professionnelle à la disposition de leurs jeunes.

Or, l’Afrique a un besoin immense de travailleurs qualifiés pour assurer son développement.

C’est dire en d’autres termes que le manque de vraies structures de formation professionnelle est l’un des freins  au développement  de beaucoup de pays de ce continent, et l’une des principales causes de l’immigration clandestine des jeunes africains vers l’occident au mépris de tous les risques  que ceci comporte.

Connaissant les besoins des pays d’Afrique en matière de compétences techniques.

Considérant les difficultés que les jeunes francophones et anglophones des pays d’Afrique

 rencontrent pour intégrer les meilleures écoles et grandes universités  du monde.

C’est pourquoi, l’association E.F.TOSCAF, avec son expérience de plus de deux décennies sur les sujets du continent africain, a pris la résolution d’implanter au Cameroun, une Institution française d’éducation et d’enseignement professionnel bilingue (Anglais-Français), qui assure la scolarisation internationale en liaison  avec le Centre National d’Enseignement à Distance en France (CNED).

Cette  institution scolaire entend  décomplexer l’enseignement professionnel et  de se positionner  dans le secteur  de l’éducation en Afrique avec des programmes plus réalistes, des méthodes plus dynamiques, qui collent plus étroitement à la réalité  des besoins  des futurs utilisateurs de ses produits,  qu’ils auront  pour certains  cas accompagné eux-mêmes dans leur formation.

L’association E.F.TOSCAF porteuse de projet, compte développer cette institution scolaire  de niveau international pour accueillir non seulement  les jeunes du Cameroun, mais aussi les jeunes des pays de la sous-région, et favoriser les échanges avec d’autres jeunes francophones et anglophones du monde qui veulent découvrir les réalités du continent africain.

L’association E.F.TOSCAF fondatrice et gérante principale de cette institution scolaire, ambitionne par ailleurs de créer un flux migratoire de tourisme scolaire, voire universitaire nord-sud, en donnant d’une part aux jeunes des pays du nord (Europe, Canada etc.), la possibilité de venir découvrir les réalités d’une Afrique nouvelle, qui, au  rythme d’une vitesse qui lui est propre, avance néanmoins résolument vers la modernité, et d’autre part, offrir à ceux du sud (Afrique), les meilleures chances de devenir professionnellement compétitifs dans le marché de l’emploi du nouveau monde.

Pour l’association E.F.TOSCAF, Le Coordinateur Permanent

                                                                                                        Célestin Raymond MBENTI  NKOUDOU

NB : obtenir  les diplômes français du 1er et du 2nd cycle  à l’étranger, les établissements d’enseignement supérieur en France constituent la poursuite naturelle de vos études.